Un petit mot d'introduction...

3m90 de longueur, une surface de voile de 6m50, passée à 7,4 m² avec les grééments "B", un statut olympique le temps de deux olympiades...ce sont les planches à voile "Division 2"! Mistral M1, Bic Hervé Borde, Dobbelman 1,2,3, Lechner, Crit 650 et D2, Reix Compétition et Super Pro 84, Jaguar, California CD1, Océanite compétition, King Cobra, Sailboard race, Fountaine Pajot VMG, TC Win, Tornado 39 Division2, Alpha Pro régatta, Jet J3, Croconuts.... Voilà quelques unes de ces planches à voile qui ont sillonné les plans d'eau, essentiellement européens, de 1980 à 1992.

Des planches au volume de plus en plus important, allant jusqu'à plus de 400 litres! Du volume, pour des planches taillées pour le près...et délicates au portant! Toutes les planches présentées ici sont navigantes, avec des grééments d'époque (en 6,50, 6,8m² ou gréément B de 7,40m²).

18 planches, c'est ce dont je dispose aujourd'hui (nombre en forte diminution par rapport il y a quelques années!). C'est le résultat de quinze années de "collecte" progressive de ce type de planches à voile (depuis 2000 : 55 planches passées entre mes mains dont 14 non navigables bonnes pour la déchetterie puis réparées, et seulement 9 qui n'ont nécessité aucune réparation), mais en faisant un tri. J'ai limité pour l'instant mon choix aux planches creuses et shapées : ce sont les plus fiables, à mon avis, en matière de construction, avec le stratifié le plus "stable", les plus facile à réparer (j'ai de très mauvais souvenirs de délaminage sur une Reix Super Pro, impossible à réparer, tant la planche était sensible aux changements de température), avec cependant une exception :

-...la planche qui m'a suivi depuis le début : la Schuss.

C'est pourquoi, malgré les occasions qui se sont présentées, pas, pour l'instant, d'Océanite Compétition, de Jeanneau Turbo, etc... dans cette "collection".

Cela ne prétend pas à l'exhaustivité : il m'en manque encore beaucoup (je n'ai pas de proto Quéré, de Tiga Race à rail, de Mares, les Lechner L2 ou L3, les Miribel, les Ligier...), mais peut-être que ces planches se présenteront un jour!

J'ai des gréements en 6,5, 6,8 ou 7,4m² pour naviguer, que ce soient des voiles en dacron, Mylar-Kevlar, Mylar-Kevlar-Dacron ou monofilm, mais pas assez pour équiper toutes les planches!

En tout cas, tout ce petit monde est chouchouté et je vous mets au défi de trouver d'autres planches faisant l'objet d'autant de soins!

Ce site n'a qu'une ambition : être un lieu d'échanges entre passionnés des planches de cette époque!

Au sommaire également, des articles sur les championnats, des essais de planches... Ne pas oublier, quand vous serez en bas de page, de cliquer que "messages plus anciens" pour découvrir la suite des messages!

LES REGLES DE LA JAUGE OPEN DIVISION 2 ET LEURS EVOLUTIONS

La jauge "Open Division 2" a progressivement évolué, pour prévenir ou s'adapter à l'imagination foisonnante des concepteurs-constructeurs qui n'avaient bien sûr qu'un seul but : trouver la nouveauté ou le matériau qui permette d'écraser tous les autres par leurs performances...

Ces évolutions sont diverses : elles prennent en compte les évolutions des constructions (exemple : les tolérances de longueur pour les bouchons de nable, l'apparition d'un poids maxi pour les lests...), la présence de sponsors (limitation en nombre et surface des publicités), le recours à des matériaux exotiques (en 1985)...
Les jauges de 1981, 1984, 1985 et 1988 vous sont présentées dans cette page (qui sera complétée progressivement).
Pour la jauge de 1985 (saison 1984-1985), porteuse de changements importants, vous trouverez une présentation des modifications apportées à la jauge de 1984.


LA JAUGE DE 1981 (dans la revue "Yachting à voile" de janvier 1981) :






LA JAUGE DE 1984 :





Les règles de jauge de 1985 :
Ces règles sont porteuses de modifications de taille concernant le matériel :
- tous mes matériaux (donc y compris les matériaux exotiques type kevlar ou carbone) sont maitenant autorisés pour la construction du flotteur (article 3.1)
- la limitation du poids de compensation à 1,5kg, qui doit être accessible, afin que le jaugeur puisse y porter un sceau lors de la jauge (article3.2.3)
- l'autorisation de la commande à distance de la dérive (mais cela a-t-il été concrétisé sur des planches?)
- l'autorisation de matériaux non tissés (type mylar) pour les voiles (article 3.8)
- l'autorisation du compas (là aussi, y en a-t-il eu sur des planches?), à l'article 5.4

Les autres adaptations sont mineures, comme la diférenciation des catégories (légers, lourds, féminines) par un signe distinctif sur la voile.









Les règles de la jauge de 1988 :









Les règles de la jauge de 1990 (attention : règles spécifiques à la division 2 dans les deux premiers documents, les règles communes à la Raceboard et à la Division 2 -notamment les voiles- sont dans les documents suivants)